Un peu d'histoire,,,,,,,Par Mrs Michel Poggi et Alain Demichelis
                                 
        LE PROVENCAL 13                                                                                                                         
      
 
1908-1919: La longue et glorieuse histoire du «PROVENCAL» commence le matin du 6 septembre 1908,L'évènement est salué non par l'explosion devenue traditionnelle d'une bombe,mais par une cloche sonnant à toute volée, La bombe explosera aussi , mais le lendemain seulement,  
Le fondateur,le père de ce concours, est indiscutablement Monsieur Charles Gibron. Une foi indomptable l'habitait et il ne s'était pas contenté de prêcher sa croisade à Marseille,il était allé la prêcher à Toulon,d'où il avait ramené quelques croisés,parmi lesquels les trois futurs vainqueurs sur les 167 équipes engagées,à savoir: Batistin Ravizza dit «Le Pich»,son frère,Charles Ravizza dit «Le Parpelé» et Michel Prébois dit»Le Grelé»,  
 
De 1908 à 1919, ce sont inébranlablement les grands joueurs de la Belle Epoque qui inscrivent leur nom au palmarès,Un terrible bras de fer va opposer les Varois,avec à leur tête Le Parpelé,Le Grelé,Le Pich,Donato Cinelli dit «Le BIMBO» et Edouard Carestiato,aux Marseillais parmi lesquels Eugène Oulet dit «Le Blond»,Paul Lombard dit» Le Noir», Francois Panetti dit «Chiquinotti»,Paul Guérin dit»Le Grand» et le champion préféré de tous les marseillais Jean Pampuzac dit»Le Grand Jean»,  
 
1920-1928: Après l'hésitante remise en marche de 1919, après la « Grande Guerre » nous voici résolument installés dans l'euphorie de l'après-guerre,   
En 1920 ,481 équipes sont engagées, Parmi elles,au firmament bouliste monte et brille pour la première fois l'équipe reine,celle dont les générations de joueurs vont se transmettre les trois noms soudés inséparablement: Pierre Benson, Mi chel Fenoglietto dit»Pinot» et Charles Oderra dit «Charlot»,  
Celle, la seule dans l'histoire du Provencal, que les organisateurs du concours seront obligés de défaire,de dissocier,tant était manifeste la suprématie de ces trois hommes réunis,après trois victoires,une finale et une demi-finale en cinq ans de 1920 à 1924  
 
1920-1928: Après l'hésitante remise en marche de 1919, après la « Grande Guerre » nous voici résolument installés dans l'euphorie de l'après-guerre,  
En 1920 ,481 équipes sont engagées, Parmi elles,au firmament bouliste monte et brille pour la première fois l'équipe reine,celle dont les générations de joueurs vont se transmettre les trois noms soudés inséparablement: Pierre Benson, Mi chel Fenoglietto dit»Pinot» et Charles Oderra dit «Charlot»,  
Celle, la seule dans l'histoire du Provencal, que les organisateurs du concours seront obligés de défaire,de dissocier,tant était manifeste la suprématie de ces trois hommes réunis,après trois victoires,une finale et une demi-finale en cinq ans de 1920 à 1924  
 
1929-1938: Si de 1908 à 1928 les inscriptions battent chaque année des records( on a débuté avec 167 équipes en 1908 pour arriver à 889 en 1928),il devient difficile d'atteindre des chiffres aussi élevés à partir de 1929(on arrive péniblement aux 605 équipes en 1932), Les organisateur décident alors d'enrayer l'hémorragie et d'innover,une fois de plus, avec notamment un «concours d'affiche»ouvert aux dessinateurs professionnels et amateurs,   
Le grand gagnant sera André Bermond, avec son dessin qui servira d'affiche officielle au concours pendant de nombreuses années et qui lui vaudra, par la suite,une notoriété national,  
Pendant cette décennie, trois joueurs vont s'illustrer tout particulièrement:  
Giovanetti Antonin ,vainqueur en 1926,1931 et1935,finaliste en 1924,1933 et 1938  
Ghilardi Marius dit «Sardine»vainqueur en 1931 et 1937,finaliste en 1933  
Maggi Francois dit «Le Rouge»,vainqueur en 1922,1923,1925et 1935 et finaliste en1933  
 
1939-1958 En 1939,1940et 1943, le concours n'aura pas lieu,  
En 1945, Marius Ghilardi dit «Sardine» remporte sur le fil un troisième titre  
1948, c'est à nouveau une équipe de légende qui va voir le jour,avec encore le mythique Oderra,associé cette fois-ci à Emile Agaccio et un» Grand Sifflet»Albert Calanotti, Finaliste cette année là et l'année suivante,il ne leur manquera qu'un peu d'amitié et de bonne entente pour régner en maîtres sur le concours  
A partir de1951, une nouvelle vague de joueurs, plus talentueux les uns que les autres,fait son apparition:Robert Trovatelli dit «Otello» Jean Tricon dit «Le Japonais» Fernand Michelucci dit «Petit Fernand»(fils spirituel du grand «Charlot» Oderra) Joseph Locatelli Marius Roggero, Et bien évidemment celui qui en 1947 avait ébloui les arènes du Prado, celui que l'on surnommera par la suite»Le Bombardier Toulonnais», un joueur d'exception: Alphonse Baldi  
 
1959-1968 Au début de ces années là, Calanotti et Agaccio, qui ont essayé tous les frappeurs de la région,n'ont pas l'oiseau rare,jusqu'au jour, où , un ami leur glisse à l'oreille le nom d'un jeune de la cité de St Louis,Emile Lovino, Le vendredi 7 aout 1959,après six jours de lutte, Calanotti,Agaccio et Lovino remportent la quarante-quatrième édition,  
L'équipe Louis Portal,Jules Blanc et Marius Palaggi remportent l'édition de 1964 et celle de1967,  
Le 2 août 1968 ,Albert Calanotti entre définitivement dans la légende du Provençal, jusqu'à ce jour le record des victoires appartenait à un toulonnais, Donato Cinelli dit «Le Bimbo» vainqueur en 1911,12,19,23 et 29, C'est sur le score sans appel de 15à7 que «Le Grand Bert», opposé en finale à Beysson,Baldi,Michelucci,égalera ce record, pour avoir remporté le Provençal en 1930,52,59,66 et ce 2 aout 1968  
 
1969-1978 S'il y a un gentleman des boules, c'est bien le grand Yvan Raimond, Respectueux de ses partenaires, comme de ses adversaires, c'était un exemple pour tout le monde du sport bouliste, Il était d'une élégance et d'une classe naturelle,toujours courtois et ce n'est que justice si en 1969 il inscrit son nom au palmarès associé pour l'épreuve à Avanti Volpini et au toujours jeune Franck Raccanelli, C'est encore avec eux qu'il sera finaliste du Championnat de France Triplettes jeu provençal en 1970,71 et champion de France en 1972 et 73  
Franck Racanelli incarne la nouvelle génération de longuiste au même titre qu'André Massoni, Alain Cortès,André Gastaldi, Michel Bruno et René Chauvin,Fanck Racanelli sera vainqueur en 1969 et finaliste en 1976 et 1979  
André Massoni, quand à lui,sera finaliste en 1970 et 1976 et vainqueur en 1978, René Chauvin sera vainqueur en 1976,André Gastaldi et MICHEL Bruno en 1977,  
 
1969-1978 S'il y a un gentleman des boules, c'est bien le grand Yvan Raimond, Respectueux de ses partenaires, comme de ses adversaires, c'était un exemple pour tout le monde du sport bouliste, Il était d'une élégance et d'une classe naturelle,toujours courtois et ce n'est que justice si en 1969 il inscrit son nom au palmarès associé pour l'épreuve à Avanti Volpini et au toujours jeune Franck Raccanelli, C'est encore avec eux qu'il sera finaliste du Championnat de France Triplettes jeu provençal en 1970,71 et champion de France en 1972 et 73  
Franck Racanelli incarne la nouvelle génération de longuiste au même titre qu'André Massoni, Alain Cortès,André Gastaldi, Michel Bruno et René Chauvin,Fanck Racanelli sera vainqueur en 1969 et finaliste en 1976 et 1979  
André Massoni, quand à lui,sera finaliste en 1970 et 1976 et vainqueur en 1978, René Chauvin sera vainqueur en 1976,André Gastaldi et MICHEL Bruno en 1977,  
 
1979-1988 Cette période est marquée par la double victoire de l'équipe reine Massoni-Racanelli-Pironti,aussi efficace que spectaculaire(1982/1983)  
C'est aussi la période d'un triple record:  
-Record de l'efficacité au tir obtenu en 1979 par Maurice Guerrieri,vainqueur du concours avec ses coéquipiers de Pertuis,Carbo et Lovisolo, pour avoir frappé en finale 11 boules sur 14(coefficient 78,571%) ,record inégalé à ce jour,  
-Record pour René Giordanengo qui remporte le concours en 1981 avec son père Jacques et Navaro à l'âge de 16 ans, ce qui fait le plus jeune joueur vainqueur de l'histoire du Provençal 13,  
-Record des équipes enregistrées jusqu'ici pour le concours en 1983 avec 1849 triplettes au départ, soit 5547 joueurs,  
Durant cette décennie,de grand joueurs,tels Lilou Maurin,Jo Cavalière ou Louis Benoit-Gonin,figurant déjà au palmarès, confirment leur grande valeur,  
De leur côté, de jeunes joueurs talentueux entrent dans la cour des grands et continueront à faire parler d'eux: Philippe Roux(victoire en 1987) et Patrick Griseri(victoire en 1988),  
En 1985, les Nimois Macari, Ferret et Sigal manquent de peu un exploit unique: gagner la même année le «Provençal»à la longue et la «Marseillaise» à pétanque, Ils s'inclinent en finale des 2 grands concours cette année là,  
 
1989-1998 Ensemble ou séparément, de grands joueurs, déjà vainqueurs récidivent: Pironti,Partengo,Cavalière,Benoit-Gonin,Griseri,Massoni,Cortès,Carbo,Roux et Lovino,  
D'autres accèdent à la gloire bouliste, comme Eymar,Barthélémy,Fubiani,Bindi,Rosati,Passanate,Gomez,etc,  
Lovino gagne en 1995 avec Massoni et Matraglia,,,34 ans après sa victoirede 1959!  
Louis Ruggieri, en 1997, fait presque aussi bien,avec son frère Etienne et Rosati: 34ans après son succès de 1963  
En 1992 et 1993, exceptionnellement, les parties finales se déroulent à l'intérieur du Palais des Sports,après d'autres lieux légendaires comme les arènes du Prado, «l'ancien» stade Vélodrome,et le stade de l'Huveaune,  
En 1997 ,le provençal devient les «6 jours de la Provence» du nouveau nom du journal organisateur,  
Le changement de lieu n'est pas profitable aux pertuisiens Blasco,Valdès et Florès,deux fois de suite battus en finale ces années là par Mussi,Calvez,Bonifay puis Massoni, Benoit-Gonin,Cortès,  
Juste récompense pour une des plus belles triplettes de l'histoire du Jeu Provençal: Mussi,Calvez et Bonifay dont la valeur et la sportivité suscitent l'estime générale(ils ont été champions de France en 1984 et 1985)  
 
1999-2008 Cette décennie débute par la victoire surprise des alpins Sartore,Musso et Auzet,  
Mais on ne gagne pas un concours comme celui-là sans le mériter: Auzet ne sera-t-il pas Champion de France avec Giordanengo et Bovo,,,en 2008,  
Pour Gastaldi, Massoni;Roux,Carbo,Griseri, il s'agit d'écrire une nouvelle ligne à leur palmarès,  
Pour Lafleur, Lombardi et les autres, c'est la consécration attendue de leur talent,  
Mention spéciale pour Gastaldi,déja vainqueur en 1977 et qui affiche 3 victoires,, pour le moment,  
Mention particulière également à Henri Lafleur, le «Ferrailleur Gentleman»à qui il ne manquait qu'une victoire dans l'épreuv après tant d'autres succès(dont 3 titres consécutifs de Champion de France en 1986,1987,1988 avec Angelvin et Capelle),  
Depuis sa création en 1908 le concours n'avait été interrompu que durant les années de guerre,  
Il doit s'arrêter- provisoirement- en 2001, le temps d'une reprise de son organisation l' ASPTT MARSEILLE avec le soutien principal du Conseil Général des Bouches du Rhône,  

Dès la reprise en 2002, l'engouement des «longuistes» est présent: 1244 équipes sont inscrites,  
Cette année-là, les parties finales ont lieu sur les plages du Prado, mais dès l'année suivante on retrouve le site du parc Borély pour ces parties, La finale 2005 sera télévisée : 800000 téléspectateurs  
Entre 2007 et 2008 ,deux des plus grandes figures de l'histoire du concours disparaissent: Emile Lovino»l' Artiste» et André Massoni recordman absolu des victoire (7),  
 
Textes: Michel Poggi et Alain Demichelis. Dommage je n'ai pas pu pour les photos Tous droits reserves  
Si vous avez des anecdotes ou des sujets sur le jeu provencal nous sommes preneurs. A+ Dan