René Chauvin  
 
-CHAMPION BOUCHES DU RHONE TETE A TETE 1975 ET 1978  
 
-vainqueur du PROVENCAL 1976  
-national de DIGNE les Bains 1974 ET 1975  
-national de PERTUIS 1974  
-SISTERON 1984 ET 1987  
-VACCARO 1975 ET 1978 
- Vainqueur du National du Brusc 2014 
 
-finaliste du provencal 1987  
-finaliste de la REPUBLIQUE 82 ET 87  
-finaliste pertuis 1975 et 1976  
-FINALISTE NATIONAL MONTAUBAN 2007  
-FINALISTE AU THOLONET SOUVENIR -FRANCONE EN 95  
-FINALISTE NATIONAL MANOSQUE 95  
 
1/2 FINALE CHAMPIONNAT DE FRANCE 1980  
1/2 FINALE MIDI LIBRE 1980 ET 2010
 
Francis COSTE  
 
Décédé le 12/09/2011  
 
-Champion de France 3x3 en 1991  
 
-vainqueur de laragne en 1980  
-vainqueur grand prix D'Arles 3x3 en 1982  
-vainqueur du grand prix de Beaucaire en 1992  
-vainqueur du grand prix HYERES  
 
-finaliste de PERTUIS en 1982  
-finaliste Vaccaro en 1991  
 
-1/2 finaliste Digne les bains, martigues 2 fois et du trophée des AS
 
René CHAUVIN, la mort d'un Géant  
Vendredi 2 Janvier 2015  
 
 
René CHAUVIN nous a quitté...Ces premières heures de 2015 nous ont plongé dans le choc, l'émotion et la tristesse car même si les nouvelles n'étaient pas bonnes on espérait toujours qu'il arriverait à surmonter cette saloperie et nous revenir en bonne santé. Une fois de plus un de ces hivers sournois et cruels nous enlèvent un des grands serviteurs du Jeu Provençal et des boules en général. Extraordinaire champion qui fit une entrée fracassante dans le cercle très fermé des bombardiers de haute lignée au milieu des années 70 les qualités humaines accompagnant cette stature à travers un personnage profondément fraternel, ouvert et surtout passionné par le Jeu Provençal. Quelle passion, quelle mémoire du jeu et des parties jusqu'aux détails des mènes...Il m'a tant raconté et il avait encore tant à me dire...Ma plume est en deuil car il savait si bien me transmettre cette ferveur. Mais quand on parle de René Chauvin comment ne pas évoquer la Saga familiale de cette histoire qui a traversé les années depuis Marcel le Père qui était si fier de ses fils et de René en particulier, à la maman qui retenait son souffle quand René s'élançait, et bien sur les glorieux frères Guy et Claude, et les fils Romain, Vincent, Sébastien à qui le flambeau a été dignement transmis. Quand René armait c'est tous les Chauvin qui tiraient.  
 
Oui les Chauvin c'est quelque chose et personne dans toute la Provence et au delà dans tous les endroits où on aime les boules ne pourra vous dire quelque chose de mal sur eux. Des travailleurs infatigables qui ont apporté la lumière à Aix et autour, amoureux du travail bien fait et des valeurs de ponctualité de respect et de politesse. Des gentlemen de pères en fils et des joueurs de boules de grande classe à l'adresse extraordinaire.  
 
Voilà René c'est un Palmarès incroyable et notamment ce fameux Provençal 1976 (voir photo) avec son frère Guy et Lucien Barnouin contre les légendaires Massoni Pironti et Racanelli dans une finale à couper le souffle et ses nombreuses classiques dont la dernIère en 2014 au Brusc ou il avait voulu revenir et signer un dernier succès comme un ultime message...Il ne manque qu'un maillot tricolore qu'il aurait tant mérité et un Midi Libre ici à Nîmes où il était très aimé...Mais cela n'a pas d'importance car René n'était pas du genre à s'attacher au Palmarès et ses choix d'équipiers le démontrent. Il préférait jouer avec sa famille et ses amis et privilégiait le plaisir à la course aux résultats. Il s'était très vite mis au service des autres et des jeunes à travers le Comité des Bouches du Rhône et le Super Challenge dont il était un trésorier parfait et précis jusqu'à cette fin d'année. Il aimait tant aussi son concours du Tholonet où il honorait la mémoire de son père Marcel dans un cadre somptueux. C'est bien plus qu'un homme qui est parti, c'est un de ces géants qu'on oublie pas, qui laisse une trace, quelqu'un qui transmet quelque chose de sa vie...J'irai encore le voir souvent pour qu'il me raconte encore à voix basse les plus belles mènes de sa carrière et j'ai souhaité utilisé une photo où il est au sommet lui le longiligne champion...  
 
A son épouse Pascale, à ses enfants Sébastien,Romain, Vincent, à ses frères Guy et Claude, a toute sa famille et à ses nombreux amis du Super Challenge et de toute la sphère bouliste j'adresse un message de compassion et d'émotion au moment de penser à René qui est parti trop tôt.  
 
La Provence perd un de ses fils chéris, les oliviers sont blêmes, les lavandes sans saveurs, les calissons sans goût, les boules ne résonnent plus et la galerie pleure. Quelque chose s'est cassé...Comme si la lumière s'était éteinte...  
 
Vincent MEGER  
 
 
André Valantin Juillet 1990  
 
Le gentleman Aixois  
 
Une bouliographie de René Chauvin  
 
 
Personne n'a encore eu l'idée de décerner en fin de saison un prix qui récompenserait le joueur le plus « fair-play » ,C'est heureux,,,et surtout pour les autres,car depuis une bonne décennie René Chauvin grimperait sur la plus haute marche ddu podium,  
 
Sourire charmeur sous une épaisse moustache barrant un visage respirant la gentillesse,René promène sur les jeux de boules sa silhouette longiligne drapée dans un sweet Sergio Tacchini éclatant de blancheur à l'image de son short long et de ses adidas impeccables,Authentique gentleman sorti tout droit d'un roman de Rudyard Kipling,le plus jeune des frères Chauvin possède une qualité rare que lui envient tous ses adversaires : il sait perdre  
 
Et pourtant quel palmarès pour ce garçon de trente six ans,Il a tout juste vingt ans quand avec Puglisi et Barnouin il gagne Pertuis avant de remporter deux fois Digne.En 1975 il se retrouve champion des Bouches du Rhône en tête(600 participants) en battant Munoz en finale.Il récidivera trois ans plus tard face à Rodriguez. Mais entre-temps puisqu'en 1976,associé à Roggero et Carbuccia il épinglera la Vaccaro à son tableau de chasse et doublera son succès deux ans plus tard associé à son frère Guy et Barnouin, Pourtant cette année là c'est à Marseille qu'il va atteindre la consécration supreme . Les tribunes sont pleines à craquer pour une finale inédite. Deux monstres sacrés sont à l'affiche:le blond Dédé Massoni épaulé par Pironti et Raccanelli et le grand René Chauvin soutenu par ses deux fidèles,son frère Guy et Barnouin.D'entrée ,portés par le public les marseillais se déchainent. Mais rien à faire le tir de mortier de l'aixois fait des ravages. Des boules qui toujours semblent descendre du ciel font finalement grimper cet artilleur hors du commun sur un petit nuage rose...car c'est terminé, Nous sommes fin juillet 1976 et René Chauvin vient de remporter son premier Provençal  
 
 
Les années passent et notre héros s'investit de plus en plus dans la florissante entreprise crée par son père Marcel et surtout dans sa propre vie familiale. Ceci ne l'empéchant d'ailleurs pas d'échouer  
de justesse en finale du Var-République(1981-1987) mais de se rattraper deux fois sous nos yeux dans le Grand Prix de Sisteron qu'il enlève en 1985 et 1987 avec toujours son frère Guy et Claude Rivora. De plus en plus souvent René préfère maintenant tenir le rôle delicat de « milieu », et revoilà en cette fin de juillet 1987 dans le carré d'honneur du Parc Borrély, avec le fidèle Guy en pointeur de tête et José Iglesias (ce dernier sera coronné chanpion de France dans les arènes de Beaucaire deux mois plus tard) comme tireur  
Un carré d'honneur splendide, mais où chacun a ses chances,  
Malheureusement un demi-finale d'anthologie face aux doubles champions de France : Mussi, Calvez,Bonifay et remportée sur le fil 13/12 va complétement vider les batteries de la triplette aixo-toulonnaise, aussi à son grand désespoir René ne rééditera pas son exploit de1976 car il s'inclinera en Finale devant la nouvelle étoile montante du Jeu Provençal Philippe Roux,  
 
Qu'importe René Chauvin a depuis longtemps compris que « PROVENCAL »(pour conserver l'estime des »Chauvin » ne leur parler jamais de pétanque) n'est qu'une distraction sportive.Et Pascale sa charmante épouse, passionnée elle aussi par ce jeu,ne vous contredira pas. Pensez,elle a pris en main les destinées d'une école bouliste dont elle est la secrétaire. Ses premiers inscris : Sébastien et Vincent bien sûr, »En vacances et du haut de ses neuf ans, l'ainé doit bien tirer mille boules par jour » ainsi s'exprimera la souriante Pascale, les yeux brillants d'affection pour ses deux garçons,  
 
Attachante cette famille Chauvin ,non ? Et d'autant plus que René avec un brin d'émotion dans la voix traduisant bien tous les semtiments qui l'animent vous dira pudiquement »Dans tout ça ,ma plus grande victoire c'est d'avoir réussi à faire du Tholonet une place forte du Jeu Provençal et surtout de voir chaque année plus de deux cents triplettes s'y réunir pour commémorer dans la tradition bouliste le souvenir de mon père Marcen Chauvin »  
 
un dernier souhait ? Remporter le Midi Libre bien sur en compagnie de mes deux frères qui cette année monteront avec moi  
 
André Valantin Juillet 1990 
 
HOMMAGE A RENE CHAUVIN  
Il y a quelques mois René nous a quitté laissant un grand vide derrière lui .  
L'ami Bruno Bini outre ses talents d'entraineur de football et notamment de l'équipe féminine est également un très bon joueur de longue et pour tout dire un passionné du jeu provençal .  
Il est vrai que dans sa jeunesse il en a vu défiler des grands champions à Laragne et cela lui a donné envie de rendre hommage à René en écrivant la chanson que vous pouvez écouter ci-dessous .  
Il s'est fait aidé par l'un de ses amis Paul Gérard Savelli qui de son côté a composé et interprété le joli texte de Bruno .  
Merci à tous les deux .  
 
Mon texte multi-lignes